Drones et sinistres

Encore méconnu, l'utilisation de drones dans l'évaluation des sinistres et incendies, pourrait apporter une véritable valeur ajoutée dans ce secteur. Nous avons interviewé Philippe .P, expert post-incendie et partenaire d'IVA Drone pour lui demander son avis et son retour d'expérience.

- Pouvez-vous vous présenter et dire en quoi consiste votre activité d'expert post-incendie ?

Je suis expert post-incendie et explosion depuis plusieurs années. Je travaille au profit des assureurs et de la justice

Mon travail consiste à rechercher la (ou les) causes de la survenance d'un incendie ou d'une explosion et en définir les circonstances. L'exercice n'est pas facile et il arrive, parfois, que l'expert ne trouve pas. Non pas par manque de compétence ou de méthodologie, mais tout simplement parce-que le feu a tout emporté et détruit. Il faut donc mettre en œuvre son savoir, ses méthodes, être curieux, rechercher avec minutie le moindre détail et trouver le tout petit indice (ça peut-être un tout petit perlage, une fusion de métal de quelques millimètres, enfoui sous 50 cm de gravats et qui vous renseigne sur l'origine de l'incendie). Il faut donc partir du plus loin au plus près et du général au particulier (c'est le grand principe de l'approche et l'analyse de la scène d'incendie). Il faut tout regarder...

-Qu'apporte l'utilisation des drones dans votre domaine d'activité et en quoi cela consiste ?

L'imagerie aérienne m'apporte la troisième vue et dimension de la scène d'incendie. Pour avoir une vue d'ensemble du sinistre, pour regarder le comportement du feu (par les traces de carbonisation qu'il a laissé), observer son déplacement sur l'édifice (lignes de feu, propagation par rapport au combustible et au vent). L'image me permet d'illustrer et étayer mes propos dans mon rapport écrit ; d'expliquer le comportement du feu, matérialiser la zone d'intérêt et même de trouver le point d'ignition du feu.

Le drone devient un réel outil de constatations techniques mais aussi d'inspection. Il me permet d'optimiser mon temps sur le terrain, d'être plus efficace, de gagner du temps et donc de faire gagner de l'argent au client en passant moins de temps sur la scène d'incendie. Auparavant, je faisais toutes mes photos extérieures, en tournant autour du bâtiment et cela me prenait du temps alors qu'avec le drone, en 10 min, j'ai une vue d'ensemble ainsi que plusieurs images de toutes mes façades et pignons. Lorsque le bâtiment fait plusieurs mètres carré de surface, je suis très efficace dans le relevé de données (traces, impacts thermiques, externalisation du feu, bandeau de fumée...). Je peux m'éloigner et/ou m'approcher du sinistre.

Aussi, je sécurise ma prestation. En positionnant mon drone judicieusement, j'évite les risques liés au fait que certains murs peuvent s'effondrer et me blesser. Dans certains endroits trop dangereux c'est mon drone qui y va à ma place.

-Quelle valeur ajoutée apporte l'utilisation du drone dans vos rapports d'interventions ?

Je suis plus efficace en terme de temps, la facturation est moins élevée pour le client, je vois des choses que je ne voyais pas avant et qui me sont utiles à l'expertise, j'illustre mes rapports par des photos détaillées et toujours impressionnantes et surtout j'écarte le risque d'une blessure.

-Comment voyez-vous l'avenir de l'utilisation des drones dans le domaine de l'assurance ?

Le drone a un avenir dans le domaine de l'assurance. Il va permettre de faire des états des lieux de biens à assurer (avant souscription d'un contrat), il va permettre aussi d'aller plus loin dans le domaine de l'expertise après sinistre (accident de la circulation, tempête, inondation, incendie et autres). Les entreprises comme IVA Drones sont en première ligne pour ce marché.



by Maxime.B